Rituel de fertilité pour Samhain

Publié le par luna

Il y a quelques temps LaGraph m'a contacté et m'a fait part des difficultés qu'elle et son mari rencontraient pour avoir un enfant. Elle m'a demandé si je connaissais un rituel de fertilité que l'on pourrait célébrer à Samhain. Je n'en connaissais pas alors aussi j'ai décidé d'en inventé un. (Bonjour la pression.) En me creusant un peu et en faisant les fonds de grimoires, je suis parvenu à imaginer le rituel qui suit.
Avec la permission de LaGraph, je le partage avec vous, car j'ai pensé que d'autres seraient intéressés par ce type de rituel.
Je ne prétend bien sûr pas remplacer une visite chez un médecin spécialisé ou un traitement de fertilité. Ce rituel n'est qu'un moyen spirituel de faire face à une difficulté, un manque.
Je l'ai réalisé en pensant à la fois à la conception et à l'adoption.
J'invite tous ceux et celles qui compte célébrer Samhain, d'avoir une pensé pour la Graph  et  son époux et d'inclure une petite prière p our eux en les appelant "le couple Milliard".


A la fin de l’automne, Persephone a commencé son voyage vers le royaume d’Hadès et Demeter pleure sa fille et refuse de donner la vie.
Dans un premier temps, on peut  s’identifier à la Déesse de la fertilité qui attend le retour de sa fille et exprimer dans une prière notre compassion pour Demeter et notre frustration ou notre chagrin (cette prière devrait être personnelle et exprimer vos propres sentiments.) ; On peux aussi visualiser Perséphone assise sur son trône, immobile.


D’autre part, dans beaucoup de peuples africains, on pense que les enfants viennent au monde en tenant la main de leurs ancêtres. (C’est souvent pour cela qu’ils sont nommés comme cet ancêtre.) En effet pour eux, le cycle de la vie commence et finit dans le royaume où toutes les âmes cohabitent.

On peut donc profiter du 31 Octobre pour adresser une supplique à nos ancêtres en
leur demandant de prendre notre enfant par la main et de le guider vers le royaume des vivants.                       

                    
                         Persephone Stepanie Pui-Mun Law
On peut commencer de façon générale en nous adressant à toutes les générations avant nous et puis finir en pensant particulièrement à un grand-père ou une arrière grand-mère ou un arrière grand-oncle.        
Puis si l’on revient à Demeter, on peut finir la cérémonie en pensant au printemps et au retour de Perséphone. En focalisant notre énergie sur le voyage de retour de Persephone et au bourgeonnement de la nature et ainsi visualiser Persephone se lever de son trône et, emmenée par Dionysos, reprendre son chemin vers la surface. On peut superposer à cette image, celle d’un enfant donnant la main à une vieille Dame ou un vieux Monsieur et se diriger lentement vers la lumière.

Autel :
On peut décorer l'autel de façon traditionnelle pour Samhain : avec des courges, des fruits secs, des pommes et des feuilles mortes. Une étoffe dans les tons oranges ou sombres à votre convenance.
J’ajouterais au milieu des grenades (pour Persephone) et des gerbes ou des grains de blé (pour Demeter).

 Bougies :
hagalazEis
Dagaz
                         
Une bougie rouge (toute couleur de fertilité) gravée de la rune Hagalaz, (l’œuf, la conception) entourée d’une bougie dorée symbolisant le Dieu et d’une bougie argentée symbolisant la Déesse (ces deux bougies peuvent être gravées, peintes, décorée de symboles du Dieu et de la Déesse) et une bougie noire gravée de la rune Eis,  (la glace, l’immobilité). 
Une bougie représentant vos ancêtres, (choisissez une couleur qui vous évoque, la famille, le clan, la lignée) gravée de la rune Dagaz,  la rune de l’éternel retour.
La bougie rouge représente le désir d’enfant et est donc entourée du principe féminin et du principe masculin. La bougie noire représente l'attente, les déceptions, la frustration, l'angoisse, le passé.
En général, je grave les symboles dans les bougies avec une épingle ou l’athamée avant de les oindre.
Je charge chaque bougie en l’enduisant d’huile végétale en frottant toujours du centre vers l’extérieur (une fois vers le haut, une fois vers la bas). On peut oindre la bougie noire avec une huile différente des autres ou parfumer l’huile différemment.
En oignant les bougies, concentrez-vous bien sur ce qu’elles représentent pour vous, sur les émotions que cela vous inspire. Vous pouvez les oindre ensemble ou à tour de rôle, comme vous voulez.
Voilà en gros la disposition des bougies : (la bougie sans couleur est la bougie des ancêtres.)


Huiles : J’utilise de l’huile de pépin de raisin ou de l’huile d’olive. Mais toute les huiles végétales fonctionnent. S’il y en a une qui vous plaît davantage n’hésitez pas.

Il faut un chaudron et une athamée.

Tracez un cercle sacré autour de votre autel et suffisamment grand pour tenir à deux.
Invitez les déités que vous aurez choisies. (Une ou deux pas plus mais choisissez-les pour ce qu’elles/ils représentent.) 
Allumez la bougie noire et visualisez Perséphone, dans le royaume d’Hadès, immobile, froide. Allumez un bâtonnet de lotus, de myrrhe ou d’encens (frankincense) (ou tout autre qui facilite la méditation.)
Lisez la prière à Demeter et visualisez vos sentiments négatifs (chagrin, impatience, angoisse etc. )
Méditez sur ce que représente pour vous l’absence d’enfant.
Cette première partie de rituel peut sembler difficile et douloureuse mais je pense qu’elle permet d’évacuer certaines tensions.

Allumez ensuite les bougies du Dieu et de la Déesse (dans l’ordre que vous aurez choisi) et adresser une prière aux divinités pour qu’elle vous viennent en aide. Encore une fois, composez la vous-même et exprimez clairement votre demande.
Allumez la bougie de vos ancêtres. Adressez-vous maintenant à eux (vous pouvez utiliser des photos de certains d’entre eux si vous en avez.) demandez-leur de l’aide, leur assistance ou leurs conseils.
Placez votre prière à Demeter dans le chaudron et brûlez-la. Pendant ce temps, allumez la bougie rouge et visualisez Dionysos tendre la main à Perséphone qui se lève de son trône. Regardez les prendre le chemin de la surface.
Visualisez vos ancêtres (ou l’un d’entre eux prendre un jeune enfant par la main et l’emmener vers le monde des vivants.)                                 
Méditez le temps nécessaire sur ses images.
A la fin de votre méditation éloignez la bougie noire des autres bougies. (Vous pourrez accentuer cet éloignement au fil des jours jusqu’à Yule ou à Imbolc.)                                    Le Dieu-Père La Graphiste                                                                           
Pour clore le rituel choisissez une formule affirmant que vous êtes prêt à accueillir cet enfant, qu’il a déjà une place dans votre vie… Utilisez le présent et ne faites pas mention du passé.

Remerciez la Déesse et le Dieu, les Divinités que vous aurez accueillies, Demeter Persephone, Dionysos et refermez le cercle. Faites ensuite une offrande à la terre.

Voilà. J’espère que ce rituel vous inspirera. N’hésitez pas à l’adapter à votre situation, à l’espace dont vous disposez etc.

Joyeux Samhain

Publié dans Magie

Commenter cet article

Hanae Odaan 25/09/2015 20:52

Bonjour, je passe sur votre blog en quête d'un rituel de fertilité aussi ^^
L'idée des runes est très bonne, mais je tenais à ajouter une petite info: Hagalaz est la rune du pont, du passage, un symbole d'unité. En cela elle est en effet intéressante dans ce rituel. Mais j'y aurais ajouté Inguz, qui elle est véritablement une rune de fertilité (rune des dieux jumeaux de la fertilité, Freyr et Freya), de potentiel créateur, intériorisé, en gestation. Elle me parait donc essentielle dans un tel rituel ^^
En vous souhaitant une bonne soirée
Cordialement,
Odaan