Autour des runes

Publié le par Luna

Rechercher et étudier les runes, méditer sur leur signification, leur interprétation et leur utilisation est une aventure bien plus passionante que j'aurais pu l'imaginer.
Il s'agit d'une recherche à la fois linguistique, ethnologique, spirituelle, philosophique et cosmogonique. Linguistique  parce que l'on retrouve leur trace dans les langues germaniques et anglo-saxonnes; ethnologique parce qu'elles  sont imprégnés des croyances et des usages d'un peuple; spirituelle parce que la recherche éclaire sur soi à travers les choix d'interprétation et les relations à telle rune; philosophique puisqu'en réfléchissant sur des représentations de la réalité, on est en quête de sagesse ; cosmogonique parce que les runes racontent la création et de l'ordonnancement du monde.


Or comme toutes les quêtes, elle est semée d'embûches et de monstres.

L'un d'entre eux prend la forme d'une nostalgie pour un passé reconstruit, pour un âge d'Or mythique, nostalgie débouchant sur la conclusion que les runes renferment une sagesse, ancestrale donc universelle et vraie. Logique, non?
Ce monstre-là, tout comme Grendel est suivi d'une créature bien plus dangereuse encore : l'utilisation des runes  à des fins idéologiques grossières. Ainsi, l'héritage germanique des runes laisse penser à certains qu'elles soutiennent une idéologie patriotique, voire fasciste répondant à une vision du monde restreinte aux lois du sang donc du clan, de la patrie. Bref, tout un tas  d'idées nauséabondes aux relents xénophobes et national-socialistes.
S'il est vrai que beaucoup de mythes sont éminement ethnocentristes, les études montrent que les formes tardives sont le fruits de métissages, d'emprunts et de syncrétismes dans lesquelles la pureté n'a pas la moindre place.
Certains me reprocheront sans doute de vouloir imposer ma lecture du futhark. A ceux-là je répondrai:
Je ne crois pas que tous les points de vue soient porteurs de vérité. Certains sont même assurément faux. Intolérante? Oui, je ne tolère ni l'intolérable, ni l'intolérance.
Intolérable d'aller manifestement à l'encontre de la progresion et la logique du futhark  afin de promouvoir des messages de haine que la science, la morale et le simple bon sens ont récusé depuis bien longtemps. Parler de "races humaines"  après Darwin n'est pas  seulement risible, c'est dangereux.
Pour les habitués de ce blog, je ne pourrai que répéter, comme à maintes reprises dans mes articles, que je les encourage à faire des recherches, à comparer, à critiquer (y compris ce blog) et à construire leur propre opinion. Je ne prétends pas détenir la vérité et je me méfie de ceux qui clament la posséder.
Il se trouve que l'étude des runes requiert une méfiance et un discernement particulier, que le sujet est délicat puisqu'il est lié historiquement à des mouvances en contradiction totale avec les croyances Wicca.
     "Tant que tu ne nuis, à personne fais ce que tu veux."

Publié dans Magie

Commenter cet article